+32(0)495 86 70 77 info@nathalie-lecomte.com
Sélectionner une page

L’audace, cette petite «  impulsion »  qui nous pousse à oser passer à l’action même si celle-ci est quelque peu difficile voire franchement compliquée. Quelle femme ne rêve pas d’être audacieuse ? Aucune, car cette audace nous permettra d’avancer, de passer à l’action nécessaire à l’évolution de  notre business, nos projets, notre vie! A bouger nos belles fesses plutôt que de rester dans l’immobilisme tueur de motivation. 

Pourtant même en sachant tout cela, il n’est pas aisé d’oser être audacieuse !

HISTOIRES  D’AUDACE

JE CRÉE !

« Je n’y arriverais pas, je ne suis pas assez audacieuse ! » Avez-vous déjà pensé ces mots ? Moi oui à maintes reprises ! Lorsque une idée me traversait l’esprit,  je m’allumais comme un sapin de Noël le 25 décembre. Je me disais que c’était une idée géniale, qu’elle était un peu folle mais tellement porteuse de nouveauté ! Je me créais des scénarii dans ma tête où mon projet était accepté, mis en avant, voir révolutionnaire ! J’étais fière de moi, mon cœur battait plus vite et mes épaules s’ouvraient bien droites et mon regard devenait perçant et décidé. « Très bonne idée Nathalie, alors comment vois-tu la suite de ce flash mental exceptionnel ? » me dis-je. Eh bien, je vais d’abord laisser passer une nuit car la nuit porte conseil, c’est bien connu. Ah oui mais voilà, je n’arrive pas à me sortir cette idée de la tête, je suis un peu comme présente de corps mais absente d’esprit durant le reste de la journée ! Mon mari me demande si je vais bien et les enfants râlent car ils doivent me répéter trois fois leurs questions avant que je comprenne et  réponde. Un état second mais dans lequel je me sens bien, je suis dans ma bulle ! Ma bulle de création. Quel divin sentiment, j’ai la sensation d’être comme Léonardo da Vinci, oui c’est ça, je crée ! Mon cerveau se remplit de petites idées qui complémentent ma grande idée et qui permettent à celle-ci de prendre forme de plus en plus et de devenir presque une réalité, en tout cas une vision claire. Je suis heureuse et je vais me coucher remplie d’espoir et d’enthousiasme.   JE DEVIENS FÉROCE
La nuit je rêve d’une concurrente dirais-je. Elle  vient pour me rencontrer et discuter de nos projets respectifs me dit-elle. Elle arrive avec les cheveux rose vif et un foulard avec des motifs en forme de petits cochons tout roses ! Je trouve ça comique mais je me contente de faire semblant de rien. Je luis propose une tasse de thé et l’envie me vient de verser du vinaigre dedans histoire de me venger  juste un petit peu ! Toujours à me piquer mes clients ou à avoir des idées avant moi, qu’elle m’énerve celle-là avec ses faux airs de gentillesse !  Là, je vois dans le miroir qui me renvoie son reflet qu’elle regarde les feuilles éparses sur mon bureau. Flûte et zut, j’ai laissé toutes les questions, les idées qui me venaient lors de mon « illumination », la naissance de THE IDEE à  portée du regard de cette pimbêche !  Et cette perchée du bocal avec ses cheveux fluorescents est en train de lire tout !  Là en un éclair, je me transforme en lionne et je lui saute dessus et je la dévore toute crue. Il n’en reste qu’un amas gluant et rose qui coule de ma gueule de lionne enragée et protectrice de son bébé, son IDEE ! Là, je me réveille en sueur, mon tee-shirt (la nuisette, c’est pour les filles qui n’osent pas dire qu’elles dorment en fait avec un bon vieux pyjama pratique dans lequel on est à son aise) et mon short de nuit trempés ! Purée, quel rêve de ouf, dire que je pensais ne pas avoir d’imagination et bien mon inconscient lui, il en a ! Cette nuit bizarre m’a remué l’estomac, peut être que ce sont les petits cochons roses sur son foulard que je ne digère pas ! Ce matin-là dans mon bureau, je regarde mes notes et je commence à mesurer l’ampleur de la tâche pour accomplir mon idée géniale, enfin géniale, peut-être.   JE DOUTE
Une horrible pensée me traverse l’esprit en un centième de seconde. Même si cela a été très vite, malheureusement, je l’ai bien capté cette pensée !  « Et, si je n’y arrivais pas ? » Ha merde alors, c’est vrai ça, j’aurais l’air de quoi ! En plus je risque de perdre du temps, de l’argent peut être. Le doute s’était installé insidieusement. Il fallait que je sache ce que d’autres personnes en pensent ! Là mes collaborateurs trouvent l’idée simplement formidable, il faut juste de l’énergie pour la mettre en place et bien entendu un beau brin d’audace me dit l’un d’eux. Hein, quoi de l’audace ! De l’audace, Mmm ça doit aller ça je dois bien en avoir un peu dans un tiroir !                                                                                                                Afin de valider mon idée, je décide aussi d’en parler à mon tendre amour et mes proches. Cela devient un peu plus compliqué, comment dirais-je ? Un peu plus ou un peu moins… ? Disons qu’il s’est montré, un peu beaucoup moins enthousiasme que mes collaborateurs !   LA TEMPETE

La nuit suivante, je me retrouve dans un bateau en pleine tempête avec un commandant qui hurle dans son parlophone et chose étonnante, il récite les phrases que m’ont dites mon mari et mes proches ! « T’es sûre de toi ? Tu crois que tu peux y arriver avec tes enfants et tout le boulot à la maison ? Comment tu vas faire si tu dois bosser encore plus pour mettre ce projet en place ? Et si cela ne rapporte rien ? Tu auras perdu ton temps et ton argent ! Tu crois vraiment avoir les épaules pour ce projet ? Tu te souviens quand tu n’es pas arrivée à mettre en place ces réunions si favorables à ton business ?  Après tu risques de faire un épuisement…. Je hurlais à mon tour et ma voix était couverte par le bruit du vent et des vagues qui ballottaient de droite à gauche ce bateau à me faire vomir.

A nouveau, je me réveille, pas en sueur cette fois mais avec une boule au ventre. Mais qu’est-ce que j’ai ?  Me demandais-je ? Ça doit être ce rêve insensé.

La journée du lendemain se passe et je ne parle plus trop de mon idée, je range mes feuilles dans le tiroir du haut de mon bureau. En me disant que mes proches ont peut-être raison, je n’ai sans doute pas les épaules.

J’ai toujours cette boule au ventre, je ne comprends pas ce que c’est, je ne me sens pas malade pourtant.                                              Le soir, mon mari me demande si j’ai réfléchi à notre discussion. Discussion ? J’ai plutôt eu le sentiment d’une exécution !  Mais quoi que ce soit, cet échange a eu des conséquences ! Maintenant, cette idée  ne me semble plus être si génialissime que ça !                                                                                                                                          Je réponds à mon époux  que  j’abandonne cette idée pour l’instant car je n’ai pas assez de temps à y consacrer. Mais réellement, je me dis : « purée, Nathalie ! C’est trop pour toi, tu n’es pas assez audacieuse pour mener à bien ce projet ! »  

Les jours passent, effacés par le train-train quotidien d’une femme qui n’a pas compris que son audace s’était retrouvée ensevelie sous une peur qui s’était emparée d’elle autant la nuit que le jour et lui donnait mal au ventre.

 

Qui a vécu le doute et le manque d’audace ?

J’espère ne pas vous avoir démoralisée avec mon histoire ! Ce n’est évidemment pas le but, je vous assure !

Il est certain que nous avons toutes des craintes, des peurs à affronter autant dans notre job que notre vie privée d’ailleurs. Nous les vivons plus ou moins bien suivant la situation, le moment mais aussi notre caractère, notre capacité à reconnaître et gérer celles-ci.

Aujourd’hui, je rêve toujours mais je ne dévore plus personne promis !

Enfin ! Je suis capable de savoir quand écouter mon entourage et quand être aussi sourde qu’une taupe. Je peux rester motivée et développer un projet, être audacieuse !

Si j’y suis parvenue, pourquoi pas vous ?

Dans la deuxième partie de cet article vous pouvez découvrir 3 techniques simples et puissantes pour vous mener vers l’audace !  Après avoir répondu à ma question en commentaire, cliquez ICI pour lire la deuxième partie de l’article.

 

Qu’est-ce qui vous empêche d’être plus audacieuse ?

Partagez moi vos réponses ci-dessous en commentaires, je serai heureuse de vous lire et vous répondre personnellement.

Je vous souhaite une journée happy !

 

 

NATHALIE LECOMTE